Chers adhérentes, adhérents et ami(e)s du Pôle

Pour notre rendez-vous inédit de décembre nous aurons le plaisir de vous voir et de vous recevoir à l’Agora pour un évènement particulier destiné à nous faire prendre de la hauteur. Vous ne pourrez pas me dire le contraire mais être chef d’entreprise, c’est du sport qui nécessite de la préparation et un mental à toute épreuve.

Venez découvrir à travers le témoignage de champion comment :

  •  comment faire pour bâtir des fondamentaux solides et les inculquer à travers un management d’équipe ? L’objectif étant de réussir sans jamais trahir ses fondamentaux,
  • gérer la solitude dans un collectif en étant le dernier rempart de l’équipe. Et cela tout en assumant le fait qu’une erreur puisse avoir des conséquences immédiates sur le groupe
  • la gestion d’un évènement et de devoir palier à tous les imprévus en live 

Nous nous retrouverons à L’Agora, Aren Park 17 avenue de la Plaine des Sports 95800 CERGY

L’équipe du Pôle !

Un résumé de ce que vous avez raté

Nous avions la chance d’avoir parmi nous trois membres de l’équipe des Jokers de Cergy Pontoise afin de faire un parallèle entre le sport de haut niveau et l’entrepreneuriat. A part la condition physique qui est le plus gros point de divergences, nos hôtes membres du Pôle et sympathisants ont pu apprécier les bonnes pratiques que nous pouvons réutiliser au quotidien dans l’entreprise venu du monde du sport.

Paroles d’expert

Jonathan PAREDES, Head Coach des Jokers de Cergy Pontoise

Après avoir débuté sa carrière senior comme joueur à Limoges en 3ème division, Jonathan a découvert le métier d’entraineur quelques années plus tard à Amnéville en tant qu’entraineur joueur. Ce qui le décida de mettre un terme assez jeune à sa carrière de joueur pour se consacrer pleinement au métier de coach.

Porté sur le développement du hockey notamment chez les jeunes, Jonathan a connu plusieurs expériences de coach à Dijon dans les équipes U18, U20 et senior. Cela le mena à devenir assistant coach de l’équipe de France U18. Aujourd’hui, il est le coach de l’équipe des Jokers de Cergy et directeur technique du HCCP.

La vision du coach

Le rôle d’un coach est de donner une identité de jeu en définissant des valeurs représentatives de l’équipe. Un carnet de route remis à chacun des joueurs en début de saison pour lui servir de guide tout au long de la saison. Le premier objectif de l’entraineur d’une équipe dans un sport collectif : trouver des joueurs capables de former un groupe tout en travaillant dur pour un objectif commun. Sens du sacrifice, du collectif et du travail sont les clefs du succès.

Ne pas hésiter à challenger ses troupes

Pour forger un groupe, il faut savoir parfois être contrariant. Pour la réussir collective, il ne peut y avoir de staring système. Commencer par challenger ses meilleurs éléments est une source de motivation pour le groupe montrant que le favoritisme et le fait de se reposer sur son talent n’ont pas lieu d’être au sein d’un collectif.

Tout le monde doit être concentré pour donner le meilleur de lui même pour le groupe.

Un style particulier et résolument direct

Là où les codes de l’entreprise sont plutôt au langage polissé et à la suggestion, Jonathan prône un management direct auprès de ses joueurs. On peut tout se dire du moment que c’est pour faire avancer le projet. Il faut appeler un chat un chat, et tout cela sans prendre de gant. Dès lors que l’on est capable de valoriser ses joueurs pour leurs bonnes actions, on peut aisément leur faire remarquer leurs erreurs ou manque d’implication dès lors que cela se produit.

Le pire pour notre coach : ne pas avoir des joueurs qui se donnent à fond !

Identifier les leaders, les policiers et les suiveurs

Pour que l’alchimie prenne, il faut être capable de repérer les différents tempéraments au sein du groupe. Nous ne parlons pas de compétences techniques mais bien de qualités comportementales. Car il est important que le groupe ait une vie en dehors de sa relation hiérarchique avec l’entraineur. Pour une plus grande efficacité, l’entraineur doit s’avoir qui sont ses relais d’opinion (leaders), les personnes qui feront respecter les règles parce que c’est dans leur ADN (les policiers) et ceux sur qui ont peu compter pour faire avancer le projet.

D’où l’importance de la relation Entraineur – Capitaine.

Kévin DA COSTA, Capitaine des Jokers de Cergy Pontoise

Kévin a débuté très jeune le hockey sur glace dès l’âge de 4 ans. Un parcours chez les jeunes qui l’a amené à commencer sa carrière senior à Cherbourg en deuxième division. Après avoir intégrer l’équipe de Caen la saison suivante en première division, Kévin découvre la Magnus, le plus haut niveau national, qu’il ne quittera plus pendant 9 ans.

Ce sont des raisons personnelles qui pousseront Kévin à rejoindre l’équipe de Cergy pour y vivre depuis cette saison sa première expérience de capitaine d’équipe. Un itinéraire logique pour un joueur plein d’humilité dont le caractère ne le prédisposait pas à se mettre spontanément en avant.

Une relation de confiance avec l’entraineur

Le rôle principal du capitaine est de relayer les messages et valeurs adressés par le coach. Parce qu’il est au quotidien avec des joueurs, le capitaine est capable de détecter les coups de moins biens ou des signaux faibles que le coach ne pourrait percevoir. Il est important que le groupe ait sa vie afin de créer une cohésion autour de ses leaders que sont le capitaine et ses assistants.

La clef de la réussite d’un capitaine : l’exemplarité

Comment montrer l’exemple ou faire passer des consignes quand l’on n’est pas soit même exemplaire. C’est une des méthodes de Kévin pour imposer sa force tranquille auprès du groupe. Force de caractère, calme, capacité de dialogue sont aussi des qualités qui ressortent rapidement dès lors que l’on commence à mieux connaître notre capitaine. Autant de qualités qui ont surement décidé Jonathan en plus de son parcours à le nommer capitaine en début de saison pour le plus grande bonheur de l’équipe.

Lino CHIMIENTI, Gardien de but N°1 des Jokers de Cergy Pontoise

Lino a grandi au Canada, où il a grandi dans un pays ayant une grande culture de Hockey. Dès son plus jeune âge, il a toujours voulu être gardien de but. Malgré les réticences de son père qui voulait qu’il ait un poste où l’on patine plus, en tout cas, c’est que cela laisse présumer. Là où les autres enfants préfèrent marquer des buts, Lino lui est motivé par les beaux arrêts de gardien permettant à l’équipe de conserver son invincibilité. Et tout ceci malgré un équipement qui pèse une trentaine de kilos sec.

Après une belle carrière universitaire aux Etats Unis, Lino a décidé de faire ses classes en europe n’ayant pas le niveau de la NHL. Il a fait les beaux jours de Tours, Dunkerque et aujourd’hui de Cergy.

 

L’isolement du gardien dans le collectif

Le principal handicap du gardien en plus du poids de son équipement, la difficulté d’échanger avec les autres joueurs de l’équipe. Lino travaille beaucoup en amont à l’entrainement avec les défenseurs pour échanger sur les rôles de chacun. Le rôle de la défense, dégager le champ de vision du gardien pour qu’il puisse voir arriver le palet. Dans ces conditions, le gardien gagne son duel dans plus de 90% avec le shooteur. Autre rôle du défenseur, bloquer la crosse de l’attaquant en cas de rebond su palet lors d’un tir. Lino considère que c’est au gardien d’arrêter les tirs et non aux défenseurs de dévier les palets.

Le dernier rempart de l’équipe nécessitant un mental d’acier

De part sa fonction, le gardien est le dernier rempart de l’équipe de hockey. Tantôt héros lors d’un arrêt décisif ou parfois montré du doigt lors d’une erreur, le gardien de but se doit de posséder un mental d’acier.

La recette magique de Lino pour exceller à ce poste : sa capacité pour faire « reset » après un but. On retire le casque, on prend une gorgée d’eau. Et au moment de remettre le casque, du fait que l’on ne peut plus agir sur le passé, il faut se concentrer sur la prochaine action et oublier le passé.

Le Pôle des entrepreneurs

Une association d’entrepreneurs pour le développement de l’entrepreunariat

Le Pôle est une association de chef d’entreprise basée sur l’entraide, l’échange et la mise en avant de ses membres et le développement de l’entrepreneuriat.

Elle s’adresse aussi bien à des TPE ou des PME qui ont pour vocation à échanger, mettre en place des bonnes pratiques et pourquoi pas travailler en collaboration.

Envie de vous faire une idée plus concrète sur le Pôle des entrepreneurs ? Venez assister à l’une de nos prochaines réunions ouvertes à toutes et à tous, et plus si affinités !

Share This